Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 23.20.13.165
A propos de Code Is Law
par OlivierAuber, le 25 mai 2010.

Le célèbre texte de Laurence Lessig " Code is Law" datant de 2000 vient seulement d'être traduit en français

Ce texte a l'immense mérite de dire simplement ce que que je dis sans doute de manière trop compliquée depuis 1995 ( http://perspective-numerique.net ), à savoir que le réseau établit deux nouvelles "perspectives" comparables à la perspective spatiale de la Renaissance :

1 - des " perspectives temporelles" centrés sur des "points de fuite temporels" que sont les serveurs de Google, Facebook, etc.
2 - des " perspectives numériques" centrés sur des "codes de fuite" implémentées dans les couches basses du réseau et qui trouvent leur expressions jusque dans ses interfaces.

Pour ma part, je formule la question sur les "valeurs" posée par Lessig comme celle des conditions de "légitimité" desdites perspectives, tout comme à la Renaissance, Brunelleschi, Piero de la Francesca et Leone Battista Alberti parlaient de "perspective légitime".

Comme à transition Moyen Age - Renaissance, nous sommes à la recherche simple construction géométrique qui nous permettrait de distinguer les choses et les êtres dans nos Représentations. C'est là que la "théorie de la simplicité" de Jean Louis Dessalles ( http://imaginaires.telecom-paristech.fr/?p=40 ) qui montre le caractère éminemment relatif de l'information, pourrait être d'un grand secours. Sa formule ( U = Cw - C ) traduit simplement la "pertinence" de l'information relativement à un "point de vue" humain.

Encore faut-il que ce point de vue puisse exister. C'est là qu'est mon sens la seule condition de "légitimité" dont nous devions nous assurer dans la construction du "code de fuite" au coeur du réseau, à savoir que ce code doit être simplement capable de distinguer un "point de vue" humain d'un "point de vue" machinique, en
vue de garantir le "droit à l'existence" du premier et sa capacité à s'exprimer. C'est en dernier ressort à la difficile question du test de Turing que nous sommes amenés et à la traduction en actes de l'article III de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme qui garantie le droit à l'existence de tout être humain.

C'est le sens de "l'appel pour le revenu de vie" sur lequel je me permets d'attirer votre attention
http://appelpourlerevenudevie.org
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]