Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 3.90.12.112
Importé depuis l'adresse http://www.liberation.fr/culture/311742.FR.php

ThierryTheolier

théoLier au m.u.R
M.L.
QUOTIDIEN : samedi 23 février 2008
Le M.U.R, au croisement des rues Oberkampf et de la rue Saint-Maur, 75011. Samedi à 19 heures. Suivi d’un open bar à la galerie Mycroft, 13 ter, rue des Terneaux, 75011. Rens. : www.associationlemur.com http://thth.free.fr

art urbain

Thierry Théolier, «Crevard number one» à l’origine du Syndicat du hype (et ses quelque 3 500 affiliés, terreurs de l’open bar) appelle à une «ascèse médiatique», une Blank Revolution, référence désenchantée à son premier site web. Rendez-vous samedi à 19 heures devant le panneau au croisement des rues Oberkampf et Saint-Maur (dans le XIe arrondissement parisien) pour un «affichage manifeste d’une vie déconnectée à l’heure des légions Fessebouc et des armées Murdochspace».

«Révolution vide» invite à «se déloguer, le temps d’un regard, du flux incontinent de nos vies virtuelles2merde», dit le communiqué. Désir utopique déjà formulé par de précédentes tentatives évoquées par l’artiste, comme «Zéromédia», journée d’abstinence médiatique initiée en 1997 «sans presse, ni radio, ni télé, ni téléphone, ni Internet», ou le «Shutdown Day», vingt-quatre heures sans ordinateur, lancé dix ans plus tard à Londres.

Après des années d’intense activité en ligne, Thierry Théolier, happé par le réseau en 2001, «junkie de la connexion permanente», collera son affiche vierge, son introuvable «page blanche» de trois mètres sur huit, barrée d’un ironique «Derniers jours» (photo) sur le M.U.R.

Pour se défaire de cet obsédant stress communicationnel, on ira ensuite se rincer gratis, histoire de renouer des liens physiques, à l’open bar «composé exclusivement de bières blanches, de vins blancs et de vodka (pure)» à la galerie Mycroft. Cette œuvre est aussi la dernière du feu collectif Une Nuit, fondé par Jean Faucheur, qui avait à plusieurs reprises recouvert les affiches publicitaires par des peintures d’artistes lors d’actions commando nocturnes. Le panneau adossé au mur du café Charbon est, depuis, devenu un espace d’exposition officiel, géré par l’association Le M.U.R, qui invite un artiste à l’occuper tous les quinze jours.

Importé depuis l'adresse http://www.chronicart.com/webmag/article.php?id=1437

Netocrate #6 : Thierry Théolier, poète hacktiviste
24/02/08 - Dossier - Netocrates imprimer
En complément de notre dossier « Netocrates » (Chronic'art #42, en kiosque), nous publions sur Chronicart.com de nouveaux points de vue (à venir aussi, les versions intégrales des interviews publiées dans le magazine) de spécialistes, ou netocrates potentiels, sur l'essai d'Alexander Bard et Jan Söderqvist qui vient de paraître en France.

Thierry Théolier aka TH, écrivain, poète et chef de file du Syndicat du Hype a « lu » pour nous Les Netocrates + Chronic'art #42, avant de répondre à nos questions. Fallait pas l'inviter ?

Chronic'art : Connais-tu la théorie « netocrate » d'Alexander Bard et Jan Söderqvist et si oui qu'en penses-tu ?

TH : Tout d'abord merci de m'avoir fourgué l'objet au "19, rue Béranger" les mecs mais... mais cet essai n'est pas téléchargeable en PDF ou sur la mule émue ?!!! Pask'moi j'achète presque aucun "livre", cédé ou dévédé, ni de trucs-durs quoi, à part la bouffe discount et les chiffons d'okaz (ok je tease mais la tise c'est du flux ou du liquide...). Le reste, les nanars et les jeux vidéos last generaFion, c'est direct Ka$h Xpre$$ à Noël et encore cette année... ouch ! ça a été très conceptuel-mais-c'était-le-plus-beau-Marjo [message : Je t'aime pour les Siècles à venir et après encore comme dans "I.A."]. OK désolé de ce moment paTHétique... bon, ce n'est pas par choix que je n'ai pas raqué cet essai et globalement, la Kulture-qui-agite-le-Monde-depuis-1968 (depuis 39 hivers froids exactement) hein, c'est juste dû à ma condiFion par défaut de crevard de l'hyper-informaFion. 800 zeu par mois via les 4$$ez-dick, c'est chaud pour mon petit cul en ce moment. Putain de hype et de monde associatif2merde. Yeah, çà peut commencer...
Bon J'AVOUE. J'connaissais le pitch de cette théorie net-crypto-intello via le premier Hors-Série FUTUR de vos amis mediatocrates, les Technikarteux... Raaaah... mais t'agite pas sur ton fauteuil2bureau IKEA Patron... les numéros suivants ont été des m.e.r.d.e.s par rapport au premier, je le dis ca$h (là je parle à l'Autre Patron...) et désolé pour l'infidélité mais chu Univers-sale dans les gazettes hyperlocales : entre Tech' et Chro', ma libido art balance. Hé les Chro, vous l'avez bien cherché... Votre couv' avec Beigbedouille a servi de fond-buvard à la litière de mon chat-pas-castré-casse-couilles-aux-Aurore, j'ai nommé le Thao et IL l'a bien arrosé le pubard de la littérature2merde rive-gauche. Je l'emmerde proFion avec ses posiFions2pouvoir2merde, je suis une Caméra Animale # 021268 et je sors un baise-sollers tous les 37 ans.
Bon sérieux - ah ah ah tu parles, on va rigoler... "Faux Rigaut-lait !!! faux Rigaut-lait !!! " (Ooops ! I shit again). Pour les lecteurs-zappeurs déjà ahuris de sniffer ces lignes, j'espère que cette ITW sera aussi delbor-alcoolique que celle que j'ai spammée à mon friend Courau. Yo ! Bon je reprends... Pour les netos - comme on dit devant la machine à flux-café - je ne vais pas mâcher mes mots. Je n'ai rien à perdre dans ce deal alors j'vais me faire plez' et revenir à mes anamours débutants : "Casser d'la hype", ça va at least faire mouiller mes groupies édentées, les vieux punks sous linux et sous kro-lexo du Blackblog (Salut à toi crevard Riff-Raff...).
1.2.3_ Let's shoot ! Les netos c'est de la hip-cérébrale de haut-niveau Patron ! Mais ça reste toujours de la hype qui tease une marchandise2cervelle à Valeur Ajoutée vendue dans la Nature qui n'en a rien à foutre des paradigmes (surtout les banquises et les pandas sans parler des tanukies...). OK, J'abuse... Je sais alors je rentre dans le vil-vif du (hors)sujet. Désolé partenaires-sponsors, j'ai tout Mon Temps moi limite je suis un Aristo-du-Temps-Perdu. "Time is bleeding" Vin Diesel dans "Juge me guilty".
Mode auto-promo chiale ! chiale ! crevard ! ON_
Wé "Time is bleedin'" velu. Chaque jour qui fuit, je modère et booste le SDH, spammer le Réseau olalaparis (le ré-animer de la léthargie artistique institufionnelle), booster la récente FSH, niquer (ou chercher à niquer, c'est idem au Midem), chier des poèmes2merde sous Audacity sur mon profil Meurs ! Meurs ! doch pour flinguer ma douille (douille = "chagrin-d'amour-fusionnel-donc-voué-à-l'échec") et ça me prend un max d'énergie la Vie de Crevard Expanded et elle s'est élargie grave ma condiFion organique2merde. Pire que le fion d'ozone depuis le dernier réveillon sans elle (...). Ma vie2crevard sous-rayonne doré-navrant du statut de membre 4$$ocial contrarié au compte en banque en mode Economie hyperzéro en passant par le coeur jusqu'à la queue non-pas-la-queue-je-baise-et-le-coeur-est-presque-télé-chargé-en-Kabylie (enfin faudrait qu'elle tise moins la Miss Fares, elle me saoûle et quand elle a picole trop, je "Dig Lazarus Dig" la Fille dans les OB champ' rue Dieu...).
Dans l'interview parue dans votre dernier numéro des deux pop-zigo-totos libéraux (je les reniffle de loin et pas besoin de sucker leur profil Faceplouc) ; le terme "hype" est cité deux fois. Hum... à partir de ce moment las, no way, j'ai décroché du buzz netrocrate. Wé parfaitement, ça m'a fait même jouir du bulbe droit de cerner qu'on était encore sur ce territoire2merde, cette putain de Hype, cette vanité éternellement contemporaine aussi vieille que le plus vieux métier du monde, upgradée régulièrement avec la tendance, la (post) Prout Modernité, la Nouveau-thé infusée dans nos culs et ce n'est pas la théorie des netos qui va me faire décrocher de mes moulins, moi TH l'enfant sauvage des dons qui chiottent (re-yeah). Et je n'ai pas tout lu hein, je suis un (très) mauvais élève de la Netocracy... J'ai gobé les interviews, la préface, le premier et le dernier chapitre, la 4ème2couv' et çà m'a largement gavé et suffi à déceler encore une (im)pause-ture et de la tise intellectuelle de haut-niveau certes, mais ce sont encore des Pop Stars qui se la pètent cyber-cryto-intello. OK j'assume mon hyperficialité, c'est mon côté Surf-On-Data-Tsunami.
Pour ninfos, depuis 2002, je casse les B.A.L's (sous masque srmi aka spamrobotmultidentity) à toute la blogosphère2merde et les me(r)dias [NB_le "r" c'est parce que les media trad' exploitent les lumpens-slaves du Web 2.00 / les sources = dans ton cul] avec l'importance du terme et du phénomène microsocial "HYPE". A propos de croiX, de hiiiipe bref d'inJus†ice dans ce Monde2merde, je vous recommande l'article de Yan Céh. sur sa page menstruelle "Mythologies". Yan-mon-pote-ce-killer traite la "Hype." d'une manière très classique et très réussie dans le PLAYBOY 27 (pour les suckers-retardataires : nouvelle formule top sexy mainstream-intello-contemporain avec des pures pét4$$ genre celle qui suck le Bo$$ de Purple en American Appatbrel).
Wé donc pour revenir à nos deux chiens d'avant-Garde plugguée qui veulent guider les early-moutons trend-setters, cet essai sur-et-par des netos est - comme n'importe quel essai de-je-ne-sais-quel-philosopheux-trendy-imbitable-mais-qui-aime-biter (genre MBK... - à part ses entretien2bistrots avec PH Nassif - allez zou! Je fais péter un scan jaune pisse – est, faut suivre/ reprends la phrase pét4$$, une pure incarnaFion du Snobisme et de l'élitisme métabobo et je préfère lire debout de la poésie dans les églises comme celle qui est affichée en ce moment, à l'église de mon quartier universel, l'église Saint Christophe). OUI, je préfère la poésie de Madelaine Delbrêl (Poète, assistante sociale mystique 1904-1964) et sinon pour nos deux "pop stars", c'est assez pathétique le fight entre Zlivek et les deux suédoises. Les philosophes et les poseurs du minitel 3.00 ont tous la même quête-quête de baiser de l'étudiante, construire une chapelle-forteresse et au final chanter à Las Vegas. La Baudrille-hard était cool car mélancolo. Pas eux. Ce fight qui pointe dans la préface démontre encore le niveau spirituel au dessous de la ceinture rococo de ces gusses au QI hypertrophié.
Pour revenir au buzz netocrate (...) SCOOP ! Dimanche 17 février dernier (pour les histos-rien, les biographes des ex-centrés pas-si-magnifiques et les étudiantes en maitrise de NTIC et autres poux de la com, j'écris au XXIe siècle2merde...), le 17 février 2008 donc, à Bobobourg akaka l'épicentre Pompidou (dans la salle la plus petite en bas mais la plus pointue question branlette démo post-critique pédagogique), dans le cadre des conférences bobos "Internet, mon amour", le protestant-par-défaut-netocrate-mais-nationaliste Geert Lovink (rappel : il a fait parti du comité de re-lecture de l'essai, c'est donc un neto...) a laché le mot magique "HYPE" trois ou quatre fois ! Hallelujah !!! J'ai dû rectifier le traducteur-précaire pendant la traducFion car il zappait le maux tabou chez les Insiders a.k.a les gens Intell-igents sous Mac AIR. Moi c'est PC2merde à 0 € sous Ubuntu 7.04. Chacun son systaime d'exploitaFion et sa croix.
Geert-ce-neto était donc présent à la première conf' à "Internet mon gode" avec quelques autres privilègiés de la scène numérique (dont un agentriple²...). Le public no-loggué-sur-scène ne pouvait pas en placer une (pas de micro dans la salle...) donc Geert Lovink alias le datadandy ("datadandy" fallait préciser... alalala chronic'art vous êtes bien meilleurs pour les présentations que les modératrices de cette conf' qui l'ont teasé comme "théoricien" ok et "activiste" (?) J'y suis allé. J'ai vu... Ben il fight mou sur scène... Après une question d'un certain Nobody "Do you fight netocracy ?" sa réponse était... je m'en rappelle plus mais elle était molle et verdict du crevard sans appel ("Juge me Guilty"), ce soi-disant "activiste" est un pur snob qui étale et théorise sa science post-critique 2.00. Mais pourquoi Frédéric Madre n'a pas été pas convié ? Lui, il parle français.
Ce neto qui posait à la salle des questions i.n.c.r.o.y.a.b.l.e.s "Why people blog ? Why people write ? Why people socialize ?" Le mot "why" revenait comme une litanie2merde et avec l'accent hollandais - ha "BLAAAAUGGGGUE" - c'était très émouvant, ça m'a rappelé ma grosse hollandaise... - "Because it's human" a dit un Nobody au premier rang assis à côté de Véronique Godé (bonne voix qui porte la Godé en plus elle est sexy, je la verrais bien aussi sur la scène de bobourg) et de Xavier Faltot (un peu trop punk libéral, lui...). Mouarf "because it's human..." GRAND Moment de Solitude pour la hollandaise, il reprendra plus tard en conclusion, la réponse "because it's human" en ne sachant plus qui l'a dit dans la salle (...). C'était bibi après une bière 50 cl à 3.50 € chez un turque rue rambuteau.
Mon avis-terminal sur cette énième théorie post-prout-moderne va être donc ce slogan P-fra en capslock et en gras "DON'T BELIEVE NETOCRACY". Frrruck-off les upgrades du néo-power qui se masque de nouveaux paradigmes à deux balles et des add-on's sur papier rue de verneuil. La Cervelle c'est quand même le minerai ultime alors si les Grands Esprits (ghosts in da shell2merde) sont mises en réseau restreint - les netocrates pratiquent la RétenFion et veulent rester "entre eux" c'est écrit dans le book ché plus quelle page -, je te raconte pas la spéculaFion avec le POWER néo-dominant et les slips qui mouillent les banquettes VIPute [src=une Pure Meuf Blazed # 00 (hors-série)].
En fait, ça manque grave d'humour leur camelote. Pourtant ça fait 8 ans que ça traîne dans leurs tiroirs, ils devraient avoir un peu de recul, se marrer d'eux mêmes... et merde, les hollandais et les suédois je les kiffe pas, je préfère les Belges (et je déteste les franchouilles conservators, wé aucune "idiotie", pire les deux suédoises sont prétentieuses (syndrome autocitaFion style JCVD versus BHL) dans leur préface. Voilà encore mon avis ca$h. T'en fais ce que tu veux mais ça passera dans les tuyaux de Jojo. Hymen.

Te considères-tu comme un « netocrate » ? Si oui ou non, pourquoi ?

Ah ah ah comme je suis flat-té d'être interviewé dans ce miroir où je me vois si neto mais pas si net sur cette nouvelle came mais je ne vais pas sucker Patron et me tromper de Route. Sans ou avec Hell, je passe à travers les écrans-miroirs et je les FRAC-casse (cool ça porte malheur). Je suis un putain d'anti-netocrate à la base mec jusqu'à en douiller sévère (demande à ma ex-pure meuf, pourquoi elle s'est barrée). "Mon art est négatif" peut être, mais c'est parce que le Monde, la Kulture et la Hype ne sont pas en OPEN SOURCE à cause justement des artistos du POWER qui payent des consultants alias les netocrates justement (je caricature, OK, mais je suis toujours en colère - Sego staïlle en one2one avec Sarko - et avant-hier yavait pas grand monde pour la Nuit Solidaire du logement à Répu ! Bande de larves).
Tout mon taff depuis 1998 (depuis "Approved by Alibi-Art", ma TOOZ sans parler des trois FIAC-OFF!) a consisté justement à ne pas rentrer dans cette esthétique libérale de promoFion sociale... OK, je me suis salis les mains parfois... j'ai vendu un texte "Le web a rebooté ma vie2merde" pour PUBLCIS.NET mais je n'ai pas coupé ma came. J'ai toujours dé-construit ma fâcheuse tendance à apparaître comme "dandy" ou "artiste" et tiens, depuis mon TOP 10 ans INTERNET comme une sorte de "netocrate" ou de spécialiste de la spécificité2merde (chier des tops, ça donne un peu de ce pouvoir2merde). Oui, que se soit dans l'art contemporain, le feu net art ou la branchitude parigote2merde dont le "journalisme" est, je le répète, le booster principal, j'ai "cassé ma hype". Un mec qui s'auto-tamponne "CREVARD" avec un perfecto qui pue la pisse2chat-pas-castré, taggué "disapproved" ne peut pas être un netocrate même si je suis un pro dans certains réseaux (com-media-art-poubelles). Je pénètre ces réseaux pour ouvrir une brèche pour d'autres, plus crevards que moi – Hymen ! - certains s'en sortent bien question réseautage social (source= David Guez) et se démmerdent haut la bite (t'as qu'à lire l'OURS de PLAYBOY...) mais moi, vomi d'ascenseur ou pas (renvoi) je continue mon FIGHT contre les Enculés et je me fade que trop le Réel de ce système qui ne me convient pas éthiquement encore moins humainement. Faim févier 2008, je suis un tout frais célibatard au chômdû. Dans votre interview, l'autre folasse barbue (qui a joué les casseuses de hype en 92 avec son forum Elit en balançant les liens entre journalistes, stars et politiques - je dis çà de mémoire - bref c'est "un malin" je connais la méthode : créer un bug contextuel et ensuite mettre de l'eau dans son vain... NO WAY encore pour moi... "La Poésie n'est pas finie Ariel Bizzman") le neto dit clairement que les netocrates créent des réseaux VIP connectés... je déteste cette esthétique de l'information et mon ultime BLACKBLOG en est le manifeste open-log-radical (tout le monde peut gatecrasher l'interface / les codes sont lisibles sur la page de ce blog - ok, il est un peu bourrin, ok, c'est le coté grépagire et tribal de l'anomymat - et signe donc "Nobody", une forme d'Anomymous....," mais rien n'empêche Personne d'écrire des perles, du reste un nobody du Blackblog a crée un extrablog !!! - une sorte d'ex-croissance éditoriale, j'adore - via la matrice de publication du profil nobody utilisateur de blogger, le bien nommé L'Ego-Centrique), wé je le répète encore (j'enfonçe le clou jusqu'à ce que LE WALL s'écroule) ça pue du cul cet élitisme assumé étalé en essai.... J'ai bossé 2 ans à enseigner le Web et les NTIC à des "miséreux" (je préfère donc lire l'essai de Mabrouck Rachedi "Eloge du miséreux" - essai Michalon- extrait - qui n'est pas "hype" - ben wé ça parle bien des prolos / ce n'est pas glamour donc - et puis question chiffons, ils ont fait fort les netocrates mais je préfère le look de Daniel Darc).

Dans ton entourage, connais-tu des personnes que tu pourrais, sans aucun doute possible, qualifier de « netocrates » et pourquoi ?

J'en connais aucun (je ne vais faire pas de la pub à une politique que j'exècre / allez donc sucker encore mon Top 10 Netos - il doit bien en avoir un ou deux...). Le seul artisto2Rien que je kiffe en ce moment, c'est Yves Adrien. Un dandy-dinosaure... Je l'ai retrouvé dernièrement au concert de JAD WIO au Trabendo. Il m'a balancé moi le crevard du web "Internet c'est pour les boniches" (à peu près... j'étais bourré et aux anges des növösisions nocturnes) tout en glissant sur le bitume de P.A.R.I.S avec sa black chapka et ses gants en cuir noir. J'ai trouvé çà classieux. J'ai ensuite passé la Nuit au CLEUB avec lui à essayer de "trouer de la chair" et comme chante le NICK "DIG LAZARUS DIG" (private joke encore pour La Fille).

Dans un contexte de trop-plein informationnel comme nous le connaissons aujourd'hui, quelles sont les manières de faire un tri efficace et quels sont les nouveaux « médias » crédibles et / ou dignes d'intérêt ?

Se déconnecter de la matrice2merde ! Revenir au spirituel dans le Réel et faire du vélo et se rouler des palots (...). Ecrire ou lire de la poésie... Pitain mais ras le fion de l'informaFionnel !!! C'est l'O.D bonne ou mauvaise l'info... On est gavé... ça change quoi à notre Vie Hantée-rieure ? La soluce, le code cheat suprême, c'est d'entamer progressivement une "ascèse médiatique", un Zeromedia , au moins une sorte de media chabbat comme me l'a rappelé Olivier Auber le week-end dernier à l'expo chiante "Economie 0". Se barrer "Into the wild" sans crever... Tiens, c'est un hasard mais j'exposais samedi 23 février BLANK REVOLUTION dont le sujet est justement la déconnexion comme le récent shutdownday. OK, on le sait la "Blank Revolution" est une utopie. La mienne est une intervention "surex-posée en plein flux urbain in BOBOLAND. Affichage manifeste d'une vie déconnectée à l'heure des légions Fessebouc et des armées Murdochspace. Cette Blank Revolution est une exposition à une invitation : celle de se délogguer du flux incontinent de nos vies "virtuelles2merde". Ce blanc, ce blank, ce vide visible, risible sera Las et Maintenant comme une ascèse médiatique en forme de dédicace à tous les junkies de la Connexion Permanente et donc les fameux Netocrates2merde?. Cette Révolution Vide n'est en aucun cas un hommage à un peintre malin et ne se pose pas en terme d'esthétisme mais plutôt à un souvenir lointain : celui d'une page blanche, celle d'un "poète2merde" remplacée depuis par le fond d'oeil d'une interface reliée au Réseau qui nous fixe... qui nous shoote" (source = texte d'intenFion de Serge Balasky sur fesseplouk).

Au-delà des clichés, quels sont les mutations fondamentales qu'Internet et, plus généralement, la société en réseau, a engendré ou va engendrer selon-toi par rapport à l' « ère capitaliste » que nous avons connu ces dernières années ?

Je m'en peins les Pollocks. Je ne suis pas consultant. Si... je vais faire le réak2base. Internet au final sépare les gens via une entropie relationnelle infernale - "les solitudes intéractives", comme dit Dominique Wolton dans "Internet et après ?" trépasse dans le Blender web 2.00 - les NTIC dé-mule-tiplient les egos2merde, les in-divi-dualisme2merde ou les schizophrénies de Momo-prix (je sais de quoi je parle chu bénévole et je suis complétement JUNKY comme feu Pépé Burroughs) et je rappelle que les clients-slaves du web 2.00 sont légions, un essai de Luis de Miranda "EGO TRIP une société d'artistes sans oeuvre (Max Milo Éditions + texte "La société est hype") passé inaperçu dans la presse branchée encore, et c'est bien dommage. L'ére capitaliste mue en ère hypercapitaliste via le web. Les utilisateurs deviennent des esclaves de leur egobido et je ne parle pas des couilles vidées ou les cons étalés sur youporn : ça sent le foutre sur le sapin cramé du laptop.

Comment réveiller la France qui paraît être à la traîne en qui concerne l'ère netocratique annoncée par Bard et Söderqvist ?

On ne l'a réveille pas la France, elle est morte depuis des siècles.

Dans 10 ans, qui es-tu, où es-tu, que fais-tu ?

NOBODY - NOWHERE - DEAD (BLANK REVOLUTION en fait...), çà c'est dans le pire des cas, sinon ben comme d'hab', avec toujours la douille mais bourré-heureux-amoureux de la Vie et de la NUIT, à un after-show d'un groupe mythique des années 00's (y-en-a ? Ecoutez "La Monnaie Vivante" des JAD WIO c'est autrement plus bandant qu'un teaser sonore pour une pub2portable d'un groupe électro2merde de l'écurie des dandy-mongols Ed Banger & co). Wé je me verrais bien discutant le bout de gras à la fraîche dans les chiottes d'un club subground avec le nouveau poète2rien en train de me sucker et de me dire qu'il a kiffé le baise-sollers et là, j'aurais envie de "trouer de la chair". Yo, putain de question mec "Pas d'imprévus / pas d'habitudes" comme je disais çà à ma Belle (la douille revient...) alors les "projets", les "carrières", je laisse çà aux bobos (les gens normos). "Tu es unique..." elle m'a dit. Ca me fait une belle jambe... de bois. Si j'ai un désir profond tiens... Killer une bonne fois le Kraken en moi sans perdre ma foi (et mon foie) sur les océans du web : ce putain de chef-d'oeuvre sans artiste.

Propos recueillis par Cyril De Graeve

* ITW tapée à la fraîche sous PERSONAL JESUS version Ca$h + The Wedding Present "Bizarro" + Sonic Boom "Spectrum" + Spacemen 3 "Recurring" + un vieux (bon) Murat "En plein Air" [introuvable] sur K7's Ferro dans walkman2merde (volé aux pauvres) pluggué à l'art-H dans entrée-ligne au cul du PC2merde avec sound systaime de ma feu Pure Meuf. Etat mental_2 grs de caféine dans les veines et dans le bide pas grand-chose [si/ un maïs OGM bouilli et une cuite OB corporate la veille...].

add on_
{web kills my life}
thth.free.fr/crevard/douilleland/ITWchro.html
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]