Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 54.81.139.56
Commentaire sur:

http://philippe.scoffoni.net/home-computing-contre-cloud-computing-fausse-route

EXTRAIT

Philippe Scoffoni

Que serait un Cloud Computing Libre ou un Service Libre ?

Quelle peut-être la définition d’un Cloud Computing Libre ou d’un Service Libre. A quelles libertés fondamentales doit-il répondre ? Richard Stallman nous a donné les quatre libertés du Logiciel Libre, il faut définir celles des Services Libres.

Alors j’ai un peu fouillé chez nos amis anglo-saxon et j’ai découvert la Foundation for a Free Information Infrastructure [1].

A la FFI, le Cloud Computing s’appelle TIO pour Total Information Outsourcing. La définition qui en est faite est plutôt orientée entreprise mais s’applique aussi à la problématique des particuliers. Le TIO est une approche qui consiste pour une société (ou un particulier) à externaliser ces données vers une collection de services en ligne.

La FFI a définit le TIO Libre. Il est d’ailleurs étonnant de voir que c’est bien le terme Libre qui est utilisé sur le site anglais et pas sa version anglaise Free si porteuse de confusion. Cette définition se décompose en plusieurs “niveaux” basés sur les termes des conditions d’utilisation du service :

* TIO Ouvert
o Liberté des données : il doit être possible de migrer toutes les données de l’utilisateur ainsi que la configuration et les historiques vers une infrastructure hébergée par un autre tiers. Les données doivent être fournit dans un format totalement spécifié et documenté. Elles doivent pouvoir être analysée par l’utilisateur avec des logiciels les plus répandus (ndlr : Merci à Eric pour la traduction).
* TIO Libres :
o Liberté des données : idem précédemment.
o Liberté des logiciels : tous les logiciels requis pour qu’un client qui souhaite bénéficier du même service sur une infrastructure personnelle ou hébergée par un autre tiers doivent être distribués sous une Licence Libre,
o Aucun verrous légal ne doit empêcher un concurrent de copier et tenter de fournir le même service,

Le TIO Libre garanti aux clients la possibilité de changer de fournisseur de service ou de devenir son propre fournisseur à n’importe quel moment.

* TIO Loyalty : j’ai gardé ces termes anglais, je ne sais pas comment le traduire avec exactitude comme d’autres termes qui suivent.
o Droit d’accès : le service doit pouvoir être utilisé par n’importe qui, n’importe où et sans discrimination.
o Droits aux données privées : aucune donnée en relation avec l’usage du service ne peut être fourni à une tierce personne même rendues anonymes sans l’accord préalable du client sur les bases du cas par cas (Demande d’accord pour chaque diffusion)
o Devoir d’information : le client du service doit être informé de chaque incident ou changement qui pourrait causer ou avoir causé un risque de sécurité pour le service ou de changement du service.
o Disclosure Right : le fournisseur du service doit prendre les mesures appropriées pour s’assurer que les conditions d’utilisation du service soient respectées de son personnel ou de ces fournisseurs. Ces mesures doivent pouvoir être fournit à la demande du client.

A ce jour il ne me vient qu’un seul nom de service qui répondrait au TIO Libre : Identi.ca et son script Laconica. Une bonne raison de plus pour l’utiliser et en faire la publicité.

Il me semble qu’à l’aide de ces définitions, il est possible de bâtir des Services Libres basés sur des infrastructures mutualisées et efficaces d’un point de vue écologique. L’hébergement associatif existe depuis déjà de nombreuses années et a fait ses preuves, je ne vois pas pourquoi il ne serait pas possible de faire la même chose pour le Cloud Computing qui n’est en fait qu’une évolution du service fournit à l’utilisateur.
Notes :

1. Site de l’association française du même nom : Association sous le régime de la loi de 1901, la FFII France est le chapitre français de l’Association pour une infrastructure informationnelle libre (FFII), association à but non lucratif enregistrée dans divers pays européens. La FFII France a pour but la défense des droits et libertés informationnels dont principalement : les droits des auteurs et des utilisateurs de logiciels selon les textes nationaux et internationaux ; la sécurité juridique des producteurs et des utilisateurs de logiciels, notamment par la lutte contre les brevets logiciels. La FFII France est donc le porte parole de la FFII en France. [↩]
"

COMMENTAIRE

OlivierAuber

"Sur l’argument écologique: il me semble que le bilan du Cloud Computing n’est pas meilleur que celui du Home Computing. Comme de toutes manières, l’offre tend à faire en sorte que les foyers soient suréquipés de matériels qui tourneront 24H/24, autant que ceux-ci fassent quelque chose, c’est à dire du Home Computing. Ensuite le Cloud Computing requiert des sources énergétiques centralisées (nucléaire, hydroélecticité), ce qui n’est pas le cas du Home Computing qui peut plus facilement être branché sur des sources alternatives (solaire, éolien, etc.).

Ensuite, il me semble que ce qui distingue le plus les deux formules sont les aspects sociaux et culturels. En gros, dans le Cloud Computing, les connaissances et les données sont détenus entre quelques mains, tandis que le Home Computing tendrait à faire appel, à former et à valoriser des savoir-faire plus larges.

Cependant, dans les deux cas, la “loi de puissance” (Pareto) s’exerce, c’est-à-dire que “the winner takes all”. Mais qui sont les “winners” de l’une et l’autre formule? Ceux du Cloud Computing sont assurément les concentrations de capitaux et de moyens de production. Ceux du Home Computing serait plutôt ceux qui seraient suffisamment agiles pour partager et provoquer l’adoption du “code” d’interopérabilité qui permettrait à toutes les installation hétérogènes de fonctionner ensemble.

Sur le site htthttp://perspective-numerique.net , j’analyse ceci comme une tension entre deux “perspectives”: la perspective temporelle pour Cloud Computing, et la perspective numérique, pour le Home Computing."
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]