Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 54.80.7.173
Monnaie, un jour la fin des rustines ?

OlivierAuber, 23 janvier 2014

Bitcoin et la plupart des autres monnaies qui en sont dérivées sont fondées sur le concept du minage. Pour miner de telle monnaies, il faut de grosses puissances de calcul et de grosses dépenses énergétiques. Par principe, les premiers entrant raflent la mise et les suivants n'ont que des miettes payées au prix fort. C'est typique d'un processus de spéculation en forme de pyramide de Ponzi qui aboutit invariablement à un crack.

Cependant, Bitcoin est très intéressant sur le plan technique car c'est la première démonstration à l'échelle planétaire de la faisabilité de ce type de monnaies et surtout du type de transfert monétaire qu'elles permettent. Il ne faut donc pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Il faut aussi préciser que la plupart des gens qui se prêtent à cette expérience sont de bonne foi.

Il existe une alternative à Bitcoin qui est née en France et qui est développée maintenant par une équipe internationale de développeurs indépendants : "Open UDC" pour "Open Universal Dividend Currency".

Il s'agit moins d'une monnaie que d'un protocole de création monétaire qui garantit à chaque membre de la communauté, passé et futur, le versement régulier et automatique d'un certain montant de monnaie, ceci tout en contrôlant la masse monétaire globale de manière décentralisée afin que sa croissance ne dépasse pas un certain pourcentage calculé sur l''espérance de vie moyenne des membre de ladite communauté.

http://fr.wikipedia.org/wiki/OpenUDC (page supprimée par Wikipédia)

Les bases théoriques de ce calcul ont été établies par l'ingénieur Stéphane Laborde dans la "Théorie Relative de la Monnaie". La TRM prolonge les travaux de l'économiste Yoland Bresson. Yoland Bresson a d'ailleurs préfacé la TRM.

http://fr.wikipedia.org/.../Théorie_relative_de_la_Monnaie (page supprimée par Wikipédia)

La BCE serait bien inspirée de réfléchir à une réponse appropriée, d'une part à l'invasion des crypto-monnaies, d'autre part à sa perte de légitimité en tant que garant d'un Euro asservi aux marchés qui n'ont aucun souci de l'Europe sociale et de son unité politique.

Sur ce second point, Philippe Van Parijs (Université de Louvain et Oxford University) a fait récemment la proposition d'un "Euro Dividende" qui redonnerait à l'Europe un début de légitimité.

http://www.social-europe.eu/2013/07/the-euro-dividend/
En français : http://revenudebase.info/.../16/euro-dividende-van-parjis/

Pour le moment, les instances politiques européennes font la sourde oreille à Van Parijs et regardent passer le train de Bitcoin sans même savoir qu'il existe l'alternative signalée plus haut...

On l'a vu avec l'accueil relativement positif que l'Elysée a fait la proposition d' Euro-Franc de Yoland Bresson, les instances politiques à toutes les échelles sont de plus en plus sensibles à l'idée d'une forme de Quantitative Easing qui déverserait la monnaie sur la population à la manière d'un hélicoptére. C'est d'ailleurs ce que pratique de plus en plus la Banque Mondiale dans les zones en crise aiguë (Direct Cash Transfert).

http://web.worldbank.org/.../0,,contentMDK:20615138...

A mes yeux, cette politique n'est qu'une rustine sur un système globalement défaillant. En revanche la TRM apporte une conceptualisation qui permettrait de donner une légitimité et une durabilité au dividende monétaire, et OpenUDC un modus operandi.



Nota bene 2017 : OpenUDC a évolué. C'est Duniter? qui a pris la relève.
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]