Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 54.205.210.125
3 septembre 2015

Nous sommes langage, oui, mais rien ne nous fait plus peur que le chaudron imprévisible (quantique peut-être ?) de nos conversations qui font et défont les hiérarchies symboliques et sociales. C'est pourquoi nous les contenons sous des couvercles dérisoires faits d'habitudes, de préjugés, de clichés, de normes, de pouvoirs et de technologies. Ces couvercles, Réseaux Apprenants propose de les appeler #noloops. Ils se superposent aux boucles de rétroaction de nos conversations mais ne sont pas de l'autopoièse, c'est-à-dire que la boucle ne se ferme pas. Les noloops assèchent et vident nos interactions de leur sens. Elles sauvent le statu-quo mais nous laissent mornes et désemparés.

Au contraire, le Générateur Poïétique montre la véritable nature des boucles cybernétiques dans lesquelles nous sommes plongés. Certes, il existe un filtre technique (le réseau) pour que cette interaction se produise, mais celui-ci est transparent, ce qui invite à s'interroger sur ceux qui ne le sont pas et qui créent donc des noloops (dans Facebook par exemple). Pour ces deux raisons, le Générateur Poïétique dérange.

http://poietic-generator.net
J’aime
CommenterPartager?
7 Philippe Van Loo, Helene Finidori et 5 autres personnes
Commentaires
Olivier Auber
Olivier Auber ping Réseaux Apprenants
J’aime · Répondre · 3 septembre 2015, 10:33
Carole Fabre
Carole Fabre En train de penser à la possibilité de faire un générateur poietique avec des mots, sur une thématique par exemple ... Idée en l'air comme ça ...
J’aime · Répondre · 1 · 3 septembre 2015, 11:32
Olivier Auber
Olivier Auber Pendant les vacances, avec mes filles, nous avons imaginé et expérimenté un jeu un peu comme cela : chacun à son tour doit proposer un mot commençant par une certaine lettre, S par exemple, ce qui donne une suite du genre : saucisse, sécurité, silhouette, solstice, saperlipopette, etc. Au bout d'un certain nombre, on s'arrête et chacun doit écrire un texte reprenant tous ces mots, dans l'ordre ou pas et le lire à voix haute.
Plutôt que de choisir une lettre, on peut prendre un thème...
J’aime · Répondre · 2 · 3 septembre 2015, 16:30
Olivier Auber
Votre réponse...

Olivier Auber
Olivier Auber Bon il y a 4 personnes sur 7 milliards qui comprennent ce que je dis. C'est pas si mal.
J’aime · Répondre · 2 · 4 septembre 2015, 22:55
Carole Fabre
Carole Fabre :D
J’aime · Répondre · 1 · 5 septembre 2015, 01:03
Helene Finidori
Helene Finidori :D
J’aime · Répondre · 1 h
Olivier Auber
Votre réponse...

Helene Finidori
Helene Finidori Je pense à tout ce qui sort en ce moment sur le 'post truth' et l'absolue relativité de la vérité... on passe d'un excès à l'autre et du coup les manipulateurs s'emparent de la 'relativité' et du débat objectivisme vs subjectivisme pour emballer des co...Voir plus
J’aime · Répondre · 1 · 1 h
Olivier Auber
Olivier Auber Si ! C'est un peu pour ça que j'ai attiré ton attention vers l'Abaque de Régnier, qui s'il est mis en oeuvre de manière "légitime" pourrrait un jour devenir un support de délibération où toutes les composantes des triades pourraient s'exprimer, bref un "organ of systemic literacy and connectivity"

Commentaires
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]