Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 54.162.164.86
Revenu de base et Réseaux
Précision sur mon parcours de pensée

OlivierAuber

Je suis venu à m'intéresser au revenu de base par l'intermédiaire de ma réflexion sur les réseaux.
Au cas où cela peut intéresser quelqu'un, je résume ce parcours de pensée.

Mes observations sur les réseaux sont documentées sur le présent wiki perspective-numerique.net. J'ai pu les expliquer lors de nombreuses conférences, comme par exemple Prospective 2100, mais cela tient en à peine plus de deux mots : j'ai constaté l'existence dans les réseaux de deux formes de "perspectives" analogues à la perspective spatiale de la Renaissance. Ces perspectives ne sont pas visuelles comme son ancêtre Renaissante, mais elles impliquent toutes nos capacités cognitives. C'est pourquoi je les appelle "perspectives anoptiques" (non-optiques). Ces perspectives sculptent selon moi la manière dont nous percevons, non seulement les réseaux, mais aussi tous les objets techniques qui les prolongent, y compris ceux implantés dans notre propre corps, qui nous rendraient peut-être un jour hybrides...

Comme à la Renaissance, il se pose aujourd'hui la question de la "construction légitime" de ces perspectives, non plus en termes géométriques, mais en termes cognitifs. De manière de plus en plus pressente au fur et à mesure que la technique envahit les corps et les esprits, il se pose aussi la question des attributs symboliques des points/codes de fuite de ces perspectives, qui, bien qu'étant le résultat de la rationalité instrumentale, n'est sont pas moins les nouveaux lieux de l'infini et de l'inconnaissable.

La monnaie est sans doute l'un des codes suprêmes des réseaux, c'est pourquoi je me suis interrogé sur la "construction légitime" de la perspective qu'elle opère, et sur ses attributs symboliques. Je ne vais pas détailler ici les conditions cognitives de cette légitimité, mais disons que j'arrive aux mêmes conclusions que la Théorie Relative de la Monnaie (TRM) de Laborde, à savoir que la création monétaire ne peut être à terme que symétrique dans le temps et dans l'espace et que son attribut symbolique majeur ne peut être qu'un "droit à l'existence inconditionnel".

Quand je dis "ne peut être à terme", cela signifie qu'il y a une sorte de téléologie propre aux perspectives anoptiques qui exerce une pression cognitive sur leur construction même. Quand Nietzsche écrivait la "généalogie de la morale", il n'y avait pas de réseau autour de lui, si ce n'est les chemins de fer, pour lui permettre de constater ce fait.

Dans mon cas, l'idée du revenu de base vient donc pas d'un militantisme politique, syndical ou autre, mais bien d'une théorie des réseaux. Il n'en reste pas moins que convaincu de l'urgence absolue de porter cette idée de revenu de base à la connaissance publique, car ce serait le top départ d'une révolution immobile, et espérons-le pacifique, dont le monde a besoin. La question n'est plus "quoi ?" mais comment arriver à tipping point ?, et en parallèle, bien entendu de réfléchir à la nature du réseau qui actualisera ce revenu de base.

Aujourd'hui, aucune institution existante, nationale ou supranationale, aucun groupe industriel de taille mondiale, n'est véritablement "légitime" en termes de perspective, pour actionner ce réseau. Il faudra construire cette institution, ou plutôt cette "chose" légitime. La montée vers le tipping point impliquera nécessairement des compromis à court terme (avec la BCE par exemple), qui ne manqueront pas d'évoluer à plus long terme vers plus de "légitimité" sous la pression cognitive signalée plus haut.

Pour cela des "modèles de légitimité" pourraient apporter des référents utiles. C'est l'objet par exemple de deux projets opérationnels en R&D permanente :

  • OpenUDC : un réseau de création monétaire en P2P intégrant (à la différence de Bitcoin) un dividende universel selon le principe de la TRM

  • Le Générateur Poïétique : un réseau d'interaction collective temps réel (fonctionnant depuis peu sur téléphone mobile) permettant de visualiser et d'étudier les phénomènes cognitifs à l’œuvre dans le cadre perspectif.

Toutes les aides sont les bienvenues pour contribuer à ces projets libres nés sur le net, indépendamment de toutes les structures de la R&D institutionnelle.

  • Pour aller plus loin sur ce thème, un popdcast "perspective, code et monnaie" enregistré le 29 septembre dans le cadre de "Monnaie Libre".
  • Ci-dessous une invitation à un séminaire de recherche sur ces questions à Bruxelles, le 19 octobre prochain. Welcome !




Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]