Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 50.17.79.100


“On a déjà déboisé 1/4 de l'Amazonie pour imprimer
des rapports sur la “Neutralité du Net” (@Ls01?)

Aurait-on oublié quelque chose ? Oui, peut-être ! Les non techniciens imaginent intuitivement que la notion de "symétrie" en termes de réseaux, est synonyme de "égalité du débit montant et descendant” au niveau des usagers, ou bien “entrant et sortant” au niveau des points de peering, notions souvent citées dans le cadre du débat sur la Neutralité du Net. Or cela va beaucoup plus loin. La symétrie est aussi, et peut-être surtout, une affaire de protocoles.

Quand Vinton Cerf affirme que “ l’Internet est symétrique ”, il pense sincèrement ce qu’il dit, n’en doutons pas. Oui, l’internet est POTENTIELLEMENT symétrique, car il recèle en lui toutes les ressources pour qu’il le devienne effectivement, charge aux acteurs de les mettre en œuvre. S’ils ne le font pas, qu’ils ne viennent pas se plaindre de la domination de Google et des autres silos de données qui profitent précisément de la dissymétrie du net telle qu’il est pour le moment..

En effet, l’Internet tel que nous le connaissons jusqu’à présent, met essentiellement en œuvre des protocoles dissymétriques, dits “Unicast”, qui font qu’il est nécessaire, dès lors que l’on veut réaliser une interaction “tous-tous ”, de mettre en place un nœud d’interconnexion particulier qui se charge de “l’aiguillage”. Selon le principe de la “ loi de puissance ”, c’est évidemment le plus gros nœud qui l’emporte car il permet de mettre en relation le plus de monde possible. Dans ce jeu basé sur un protocole dissymétrique, “ the winner takes all ” à tous les coups (Google, Facebook, Twitter, etc. chacun dans leur genre) au point qu’au bout d’un moment, tout le monde en est prisonnier, et plus personne n'a intérêt à jouer, ou n’en a plus envie.

Or, il existe aussi des protocoles symétriques sur l’internet. On pense au P2P, mais plus fondamentalement, il y a le protocole “ Multicast ” faisant partie d’IPv6, qui permet une relation” tous-tous” sans l’intermédiaire d’aucun centre particulier, si ce n’est l’Internet dans sa globalité. Malheureusement, ces protocoles, quand ils ne sont pas combattus par les institutions (le P2P), ne sont pas (ou peu) rendus accessibles au public par les FAI, opérateurs et autres CDN (Content Delivery Networks) qui les gardent pour eux jusqu’à présent. On comprend bien pourquoi : le protocole Multicast économise énormément de bande passante en permettant à un émetteur qui veut envoyer une vidéo à un million de récepteurs simultanément de ne l’émettre qu’une seule fois, charge ensuite aux routeurs répartis sur le réseau de la dupliquer au gré des demandes.

" En quoi un réseau que certains pourraient utiliser de manière symétrique,
et d'autres pas, serait-il neutre ? "

En ne rendant pas accessibles ces protocoles symétriques, de nombreux acteurs des réseaux se condamnent à jouer à un jeu où ils perdent à tous les coups (et les utilisateurs aussi). En effet, comme le dénote la récente escarmouche entre Free et Google, la profitabilité des transporteurs de paquets est bien inférieure à celles des “nœuds” (Goggle, etc.) et autres gigantesques entrepôts de données (Youtube, etc.) que les protocoles essentiellement dissymétriques rendent absolument nécessaires. Notons aussi que nous tous, simples utilisateurs, nous perdons aussi car nos données personnelles sont aspirées dans des puits sans fond sur lesquels nous n’avons aucun pouvoir…

Bref, pour sortir de cette spirale dépressive qui centralise toute l'innovation et la puissance économique entre les mains de quelques acteurs, il faudrait un jour que les usagers aussi bien que les opérateurs et autres, prennent conscience qu’un autre internet est possible : un internet symétrique ! (au sens des débits ET des protocoles)

Dès lors, l’Internet pourrait être un peu plus “neutre” qu’il n’est à présent puisqu’il ne favoriserait plus automatiquement les positions dominantes. L’avenir cesserait de sembler écrit à l’avance et l’innovation qui semble s'assécher aujourd’hui serait relancée. Enfin le P2P pourrait accéder à l’âge adulte et montrer toute son utilité.
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]