Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 54.80.96.153
MyFacebookInvoice - Press Release 2018/01/29 (PDF)
- - -

10/01/2018 (V.F. > V.E.)

Lettre ouverte à YannLeCun, ancien Professeur au Collège de France, responsable de la recherche en Intelligence Artificielle de Facebook.

De la part de Olivier Auber, chercheur, Université Libre de Bruxelles (VUB)

Objet : Quitter Facebook

Olivier Auber <olivier.auber@vub.ac.be>
To: Yann Le Cun <yannlecun@facebook.com>

Cher Yann

en tant que chercheur comme vous l'êtes aussi, mais dans un autre domaine, celui de l'Intelligence Naturelle (IN), je me permets de m'adresser à vous publiquement pour vous signaler que je quitte Facebook, sans doute définitivement.

La raison est simple. Facebook est évidemment un outil puissant de mise en relation. De nombreux chercheurs avec lesquels je travaille ont pris l'habitude de l'utiliser sans trop se poser de questions pour leurs échanges informels. Les conversations qui y sont menées sont parfois futiles, mais souvent aussi du plus grand intérêt.

Or nous nous rendons compte que ces conversations, en quelque sorte, ne nous appartiennent plus dès lors qu'elles sont menées sur Facebook !

La preuve en est que lorsque l'on veut quitter Facebook, la plate forme vous propose d'emporter avec nous une archive des plus sommaire. Elle ne comprend pas :

- les liens des publications personnelles (rien que ça !)
- les liens prétendument sauvegardés (rien de rien !)
- les liens des publications re-publiées.
- les discussions suivant les publications personnelles.
- les commentaires laissés sur d’autres publications
(Voir détails sur les pages d'aide pas très claires de FB)

Bref, c'est une vraie prise d’otage !

En d'autres termes, Facebook ressemble à une sorte de saloon du Far-West dans lequel l'alcool serait gratuit. Si vous y entrez, non pour boire, mais pour discuter simplement avec vos amis, vous vous apercevez au moment de sortir que vos conversations et votre carnet d’adresse ne vous appartiennent plus. Ils appartiennent au patron du saloon ! Pour couronner le tout, le patron vous interdit de dire au revoir un à un à vos amis. Les messages personnels sont en effet bloqués au bout de quelques centaines !

Bref, par cette lettre ouverte, je souhaite alerter mes collègues et plus généralement tous les travailleurs intellectuels professionnels ou indépendants. Ne publiez pas vos idées sur Facebook ! Ne menez aucune conversation digne d'intérêt sur Facebook ! Choisissez plutôt de discuter sur des réseaux sociaux libres tels Diaspora ou bien Mastodon. Choisissez des plateformes de veille partagée telle Seenthis. En particulier, amis chercheurs et artistes indépendants, n'attendez pas que Mark Zuckerberg, enrichi à l'extrême par votre travail gratuit, veuille bien vous verser un revenu de base. Il n'a aucune légitimité pour faire cela ! Expérimentez plutôt des réseaux distribués de création monétaire libres tels Duniter.

Cher Yann, pour conclure, je ne doute pas que grâce à votre talent et à celui des chercheurs que vous avez rassemblés, Facebook dispose un jour de la plus puissante Intelligence Artificielle qui soit. Ce jour-là cependant, votre IA risque de régner sur un désert. En se comportant ainsi, Facebook risque d'être vidé de ses utilisateurs. Gone!

Bien à vous

Olivier Auber

Attached document: MyFacebookInvoice


- - -

Posté sur le 18/01/2017 sur https://www.facebook.com/yann.lecun/posts/10155028230717143

 Lecun
Ajouter un commentaire à cette page: