Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 34.228.30.69
Partie III - Perspectives et territoire
Le territoire aux prises avec le régime de légitimité numérique

L'Etat comme industrie du code

Pour considérer les attitudes traditionnelles de l'Etat vis à vis du code, et de ses mutations en regard de la perspective numérique , il est pratique de le représenter lui-même comme une industries du code. Sa valeur d’otage serait son monopole sur le territoire et les gens. La loi constituerait à la fois son code et son instrument, pour décider et agir en vue de renouveler les conditions de sa propre existence.

Suivant le type de code extérieur à lui-même auquel l'Etat est confronté, l'éventuel danger qu'il fait peser sur l'ordre social ou la Nation, ou au contraire l'intérêt que l' industries du code en question représente pour le territoire, le législateur opte pour des traitements très variés: pénalisation pour certains, institution d'organismes publics ou de monopoles pour d'autres, moratoire ou principe de précaution, création de pôles industriels et de recherche nationaux, taxation, délégation de service public, vente de licences, privatisation, etc.

Toutes ces postures de la loi, conçues pour répondre à des codes souvent associés à des objets ou des espaces matériels emprunts d'une certaine rareté (y compris l'espace des radiofréquences), semblent aujourd'hui devoir évoluer devant la profusion des codes générés par l'Internet, dans sa version actuelle, et plus encore dans sa version future.

<< De nouvelles compétences pour juger PerspectivesEtTerritoire L'impossible monopole >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]