Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 54.81.139.56
Grandeur et déchéance programmée de l'art numérique en France
Témoignage, OlivierAuber, le 14 janvier 2011

 gp

Il y a deux semaines, une personne du Centre Pompidou m'appelle pour me proposer un projet. Je tairai son nom pour des raisons que vous allez comprendre...

Lui : nous voudrions organiser une expérience avec le Générateur Poïétique (1) dans le grand hall du centre un dimanche après midi avec environ 150 personnes. Nous mettrions à leur disposition des équipements leur permettant de participer à la création d'une image collective qui serait projetée sur grand écran. Les internautes du monde entier pourraient aussi participer en direct... Ce serait l'occasion de montrer l'actualité et la pertinence de cette oeuvre d'art numérique (2). Seriez-vous d'accord?
Moi : oui, avec plaisir!
Lui: combien cela coûterait-il?
Moi : si vous vous chargez de mettre en place l'infrastructure et la communication de l'événement, ça ne coûterait rien de plus. Le logiciel du Générateur Poïétique fonctionne très bien et il est libre. N'importe qui peut le mettre en oeuvre sans contrepartie ( dans le respect des droits d'auteur néanmoins).
Lui : nous voudrions équiper les gens de Ipads.
Moi : ah zut, le Générateur Poïétique fonctionne sur tous les ordinateurs, mais pas sur Ipad (qui n'accepte pas le Java). Il faudrait développer un version compatible et ça coûterait un peu d'argent. Auriez-vous un budget pour cela?
Lui : 2500 à 3000 Euros.
Moi : c'est peut-être faisable. Il faut que j'étudie l'affaire.

Là-dessus, nous nous quittons. Je lui promets de faire une étude technique et de lui présenter le résultat une semaine plus tard.
Lui de son côté doit interroger Apple, via la Direction du Centre, pour voir s'ils seraient d'accord pour fournir les Ipads nécessaires. A défaut, il interrogera aussi Samsung pour obtenir des GalaxyTabs (sous Android).

De mon côté, j'interroge très vite certains amis développeurs plus compétents que moi sur ces questions. L'un d'eux, Glenn Roland, fait très vite un étude de faisabilité. Pour lui, il est tout à fait possible de réaliser dans cette enveloppe une version du Générateur Poïétique en HTML5 (avec un serveur en Ruby) qui serait donc compatible avec toutes les tablettes et téléphones fonctionnant sous MacOs et Android. Il développe même une maquette fonctionnelle en un weekend!

Ces résultats en main, je rappelle la personne du Centre Pompidou pour lui confirmer la faisabilité technique dans l'enveloppe considérée... et j'ai beaucoup de mal à le joindre au téléphone...
Je réussis à lui parler finalement :

Moi : c'est possible avec 2500 Euros. Et de votre côté?
Lui : ma direction m'a fait savoir qu'elle ne voulait pas mettre plus de 1000 Euros.
Moi : pour ce prix là, vous pourrez peut-être proposer une expérience avec du papier découpé?
Lui : oui
Moi : par contre, il semble que la Direction du Centre a beaucoup d'argent pour présenter des collections privées qui sont ainsi valorisées sur le marché spéculatif (3), et acheter dans le plus grand secret des oeuvres bien choisies pour faire monter la cote de certains artistes (4).
Lui : oui et j'en suis désolé.
Moi : donc notre projet est à l'eau.
Lui : oui.
Moi : tant pis, je trouverai cet argent et je ferai cette expérience ailleurs.

Pour finir, je précise que je ne tiens absolument pas cette personne du Centre Pompidou comme responsable de ces déconvenues. C'est la politique du Centre dans son ensemble, et particulièrement en matière d'art numérique, qui est en question.

1 : http://perspective-numerique.net/wakka.php?wiki=GenerateurPoietique
2 : http://perspective-numerique.net/PDF/RecherchePerspectivesAnoptiques.pdf
3 : http://www.liberation.fr/culture/01012312138-l-etat-face-au-marche-de-l-art-cinq-questions-au-ministre
4 : http://www.webnetmuseum.org/php/fr/php-news_fr/show_newsfr.php

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]