Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 23.20.13.165
https://www.facebook.com/notes/philippe-clement/intelligence-collective-gouvernance-partag%C3%A9e-et-%C3%A9quivalence-inconditionnelle/956547317816721/

OlivierAuber :

Tout à fait d'accord sur la conclusion, cependant l'holoptisme et l'intelligence holomidale popularisés par l'ami Noubel me semblent devoir être complétés par une observation. En effet, notre cognition, notamment visuelle et auditive, est limitée. Il y a toujours des recoins, des angles morts, des faces invisibles, des erreurs. Un groupe aussi primordial et peu nombreux soit-il, s'observe et se synchronise par le biais de ses capacités cognitives imparfaites : nous ne voyons pas à travers les murs comme nous ne pouvons distinguer toutes les composantes d'un brouhaha. Nous en sommes réduits à chaque instant, à ne focaliser notre attention que sur tel ou tel congénère ou bien tel ou tel aspect de l'interaction. Chaque individu reçoit de la part du groupe, non seulement un feedback différent suivant sa position (au sens large) mais aussi ce feedback est incomplet par nature (by design). Dès lors on peut s'interroger sur le "holos" à la racine des mots cités. Il n'y a jamais en effet de complétude et encore moins de totalité. L'écart entre ce que chacun perçoit et cette complétude idéale est comblé par l'imaginaire. Nous interprétons et comblons ainsi les vides chacun à notre manière...

Jean-François Noubel :

Bonjour Olivier, merci pour ton commentaire dans lequel je m'inscris complètement. Le fait d'avoir accès à un tout (vue de l'équipe entière, perception de son groupe de jazz, vision synthétisée voir métaphorique d'un collectif en ligne...) n'implique pas que l'individu intègre ce tout dans son intériorité. Il y a simplement accès. Ensuite, suivant sa position sur le terrain, ses limitations personnelles, sa pratique, et plein d'autres facteurs, il se construira en lui une vision partielle. L'holoptisme ne relève pas d'une propriété indépendante de l'observateur. L'holoptisme se construit par le design d'espaces appropriés (terrain de foot, tables rondes, outils métaphoriques de réseaux sociaux, etc). Et en plus... il s'apprend. En effet, si je ne connais pas le football américain, bien qu'ayant accès au tout en tant que spectateur, je ne vois que du "bruit", autrement dit des types casqués en train de se sauter dessus violemment. Sur le terrain, l'arbitre comme l'entraîneur ont le rôle d'holopticiens. Ils ne jouent pas la balle mais tentent de voir un maximum de choses, au niveau collectif comme individuel. L'équipe contient également certains joueurs qui n'ont pas nécessairement un immense talent technique, mais ils se trouvent toujours au bon endroit au bon moment, ce qui là encore traduit leurs qualités d'holopticiens.
L'holoptisme va devenir dans les années qui viennent un enjeu majeur dans le design de toute gouvernance. On parlera alors d'holoptisme augmenté. On ne pourra se satisfaire de statistiques froides analytiques sur combien de gens ont communiqué, combien de nouvelles relations ont vu le jour, etc, il faudra trouver des métaphores sensorielles qui nous donnent la "sensation", la "perception" de ces touts holomidaux dans lesquels nous opérerons.
Il nous faudra également éviter de tomber dans le piège du tout vertical (patriarchat, chaînes de commandement...) vers le "tout horizontal". Il existe de nombreuses hiérarchies dans la nature et l'univers, reste à savoir utiliser à bon escient ceux qui servent. Mais là, on entre déjà dans un nouveau sujet

OlivierAuber :

Bonjour Jean-François, j'anticipe très bien cette course à l'holoptisme que tu décris. On en voit les premiers avatars dans l'avalanche des projets blockchain concurrents et autre big data. Ils vont tous être soumis à la sélection naturelle, comme tout en ce bas monde, et cela risque d'être féroce (les pièges dont tu parles). Dès lors quels sont les avantages évolutionnaires de telle ou telle formule ? A mon avis, ce n'est pas d'être + ou - holoptique (cela n'a aucun de sens), c'est leur niveau de "légitimité". Comme tu le signales, cela passe par un apprentissage, qui consiste à mon avis ce que chacun se sente en capacité d'évaluer cette "légitimité". Oui mais selon quels critères ? C'est là que le concept de "perspectives anoptiques" peut aider.

Voir Anoptique
..

Commentaires
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]