Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 184.73.14.222
Partie III - Perspectives et territoire

Mutation annoncée

Après la Renaissance, le régime de légitimité spatial et les « industries de l'espace», les plus à même de gérer les sols, les choses et les gens, ont longtemps gardé leur primauté. Le tournant vers d'autres perspectives a eu lieu au cours de la révolution industrielle qui marqua le passage d’une économie de production basée essentiellement sur l’exploitation de l’espace (l’agriculture) à une autre, fondée de plus en plus sur le code (les produits manufacturés, les marques, les brevets) et sur le temps (presse d'abord, puis téléphone, radio et télévision). Bien entendu, cette typologie n'est pas exclusive ; toutes les industries du temps, du code et de l' espace sont dans certaines mesures les trois à la fois.

Aujourd'hui, les nouvelles industries temps et du code nées avec l'avènement de l'Internet et plus généralement avec des technologies NBIC, ne sont pas véritablement industrielles au sens propre. Dans chacune des catégories, on peut trouver aussi bien des multinationales, des petites sociétés ou des artisans, seuls ou réunis en réseau. Toutes sont placées désormais sous la pression des régimes de légitimités temporel et numérique.

Comment les pouvoirs territoriaux, anciennes industries de l'espace entrées à leur tour dans le réseau, subissent la même pression? Dans quelle mesure ils se conforment à leurs normes. Comment leurs formes de légitimité intrinsèques mutent-elles ou seront-elles amenées à le faire?

  PerspectivesEtTerritoire Légitimité par impartialité: un renouveau? >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]