Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 34.228.30.69
Passer inaperçu

Les a priori dufrenniens, étayent pour moi l’idée que notre perception habituelle du spatio-temporel n’est qu’une parmi les variations possibles sur fond d’a priori formel, que son historicité la rend relative, et qu’on peut dès lors envisager de lui donner une « suite » en nouant autrement le temps et l’espace, selon la transformation des conditions dans lesquelles elle se donne. Ainsi, l’espace et le temps, quand ils sont noués dans la forme concrète et matérielle de la perspective, représentent un contenu pour l’espace-temps uniquement formel, mais ils deviennent eux mêmes un cadre formel pour d’autres contenus, auxquels ils servent, à leur tour d’a priori. Or les a priori ont cette propriété du formel qui est de passer inaperçu, on ne sent ni ne voit les limites du cadre, c’est-à-dire les conditions de possibilité de sentir et de voir (personne ne se voit voir quand il voit). Et pour rester dans ce cadre, rappelons que nous avons oublié, dans la sujétion où nous tient notre héritage culturel et sa commémoration, à quel point la perception de notre monde quotidien est redevable au travail artistique ; nous adoptons vis à vis des oeuvres, généralement, un slogan qui veut que l’art ne délivre aucune information sur la réalité du monde, mais soit l’expression d’un imaginaire singulier qui puisse déconnecter les deux mondes du réel et de l’imaginaire. Penser ainsi, c’est négliger le fait que informer signifie aussi – et je dirais même, prioritairement- mettre en forme, former. Car si les œuvres ne délivrent pas d’informations sur ou à propos du monde tel qu’il existe, elles n’en informent pas moins les structures spatio-temporelles de ce même monde. Voici quelques 600 ans, par exemple, que l’invention de la perspective nous a fourni la forme à partir de laquelle nous percevons les choses de notre environnement, même si nous croyons ingénument qu’elles s’organisent ainsi naturellement.

  DunPaysageLautre
>>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]