Home :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 34.228.30.69
Partie II - Trois régimes de légitimité
Le régime de légitimité numérique

Un Droit du code

Dans l’ économie actuelle de l’attention, c’est le « marché» qui en dernier ressort fonde la légitimité substantielle du pouvoir. Le marché s’exprime de manière imprévisible par des indices calculés de manière centralisée: Dow Jones, Nasdaq et autres CAC40. Déjà, le " ça arrive", c’est à dire l’ imprévisibilité radicale, est au cœur des points de fuite temporels de l’économie monde.

 smartmoney.jpg

Map of the market. Source: smartmoney.com

Dans l’ économie du lien qui supplanterait peu à peu celle de l’ attention, l’ imprévisibilité radicale ne s’exprimerait plus en des points particuliers, mais au cœur de chaque code de fuite. Les cartes sémantiques construites de manière acentrée au niveau de chaque interface en constitueraient les indices sur lesquels chacun pourrait agir. En d’autres termes, c’est le " ça arrive" qui validerait - ou pas – la légitimité substantielle de toutes les formes d’interfaces, de liens et d’échanges dans le registre de la perspective numérique. De cette boucle de validation devrait émerger une écologie intrinsèque au code qui peut-être se traduira par un droit particulier: un code du code (Rule of Law)?

Dès lors, le terme de " marché" hérité du temps de l’ économie de production où les échanges de biens matériels étaient prééminents, apparaît impropre pour désigner le fondement de la légitimité substantielle induite par la perspective numérique. Le terme de " poïèse" serait plus adapté ; un mot dont Platon propose une définition: "la cause qui, quelle que soit la chose considérée, fait passer celle-ci non être à l’être".

 AP.jpg

Agrégateur poïétique : cartes de conversations distribuées où chaque couleur représente les actions d’une même personne. Source : Anoptique

<< Economie du lien TroisRegimesDeLegitimite Biopouvoir ou Anoptisme >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]